Articles - Déplacez-vous

Renault recycle les batteries de ses voitures électriques


Une Renault Kangoo électrique. Crédit photo : F. R.
Une Renault Kangoo électrique. Crédit photo : F. R.



C’est souvent un argument qui est avancé par les détracteurs de la voiture électrique. Que faire des batteries quand elles arrivent en fin de vie ?

C’est souvent un argument qui est avancé par les détracteurs de la voiture électrique. Que faire des batteries quand elles arrivent en fin de vie ? Renault a, semble-t-il, trouvé la réponse. Les batteries de ses Kangoo et de ses Zoé ont une deuxième vie. Quand elles n’ont plus l’énergie suffisante pour faire avancer les voitures, les batteries servent de source de recharges, tantôt pour d’autres voitures électriques, tantôt pour alimenter des quartiers en électricité recyclée.

Dix ans



La durée moyenne d’une batterie de voiture électrique est de dix ans. En réalité, elle est plus longue. Mais passées les dix années à se charger et se décharger, les batteries perdent de leur vivacité. Elles n’en sont pas moins utilisables pour autant. C’est pour cela que la marque au losange les réutilise dans des applications stationnaires.

On trouve notamment des batteries de Kangoo et de Zoé sur les bornes de recharges sur deux autoroutes, belges et allemandes. Ce recyclage est l’œuvre d’un partenariat entre le français Renault et le britannique Connected Energy. Le procédé est nommé EStor. « Il permet de stocker de l’énergie via une alimentation à faible puissance, et de libérer l’énergie stockée à des puissances élevées », détaillait récemment la firme tricolore dans un communiqué. L’intégration en seconde vie de ces batteries est une solution économique pour les opérateurs de bornes de recharge. Mais Renault a d’autres objectifs. Le géant automobile aspire à proposer des solutions de charges rapides pour des voitures électriques dans des lieux où il est difficile de se raccorder au réseau. Cela permettrait de multiplier les points de recharges, qui sont encore trop peu nombreux dans notre pays. Et de paliers aux pannes, car, non seulement nous manquons de bornes, mais également de dépanneurs. Les bornes autonomes ne sont pas une nouveauté en soi, à l’instar de ce qui se fait en Corse avec les parasols solaires. Mais en utilisant des batteries de seconde vie, ce serait inédit.

Smart grid



Les batteries des Kangoo et des Zoé servent aussi alimenter des quartiers en électricité. C’est le cas à Issy-les-Moulineaux, dans les Hauts-de-Seine. La technologie déployée est celle du smart grid, ou réseau électrique intelligent. Des panneaux solaires produisent de l’électricité, qui est stockée dans les batteries recyclées des Kangoo et des Zoé et réinjectées dans le réseau. Mille logements sont alimentés par ce procédé.

Il y a encore du chemin à parcourir pour mailler tout notre territoire de bornes de recharges. Avec les batteries recyclées des Kangoo et des Zoé, une nouvelle air vers plus d’autonomie des voitures électriques pourrait s’ouvrir.

Cette chronique est diffusée tous les jeudis matin à 08H50 par Naturoprod et Ecolodio. Si vous aussi vous souhaitez diffuser cette chronique, inscrivez votre radio ici. Pour toute question : contactez-moi.