Articles - Déplacez-vous

La micromobilité électrique : un mode de transport en plein essor


La glisse entre dans les villes. Crédit photo : S. C.
La glisse entre dans les villes. Crédit photo : S. C.



Qu’ils soient gyro roue, gyropode, trottinette électrique ou overboard, ces engins un peu futuristes font une entrée remarquée dans les centres-villes.

On les voit fleurir sur les trottoirs. Qu’ils soient gyro roue, gyropode, trottinette électrique ou overboard, ces engins un peu futuristes font une entrée remarquée dans les centres-villes. On appelle cette nouvelle manière de se déplacer : la micromobilité électrique. Elle consiste à se faufiler comme les piétons, debout sur la chaussée. C’est un moyen de transport qui est en plein essor. Il est à la fois pratique et économique. Il est en plus bon pour l’environnement, puisqu’il rejette séro déchet dans l’atmosphère.

Plusieurs noms



Mi-véhicule, mi-piéton, ces modes de déplacements nouvelle génération répondent à plusieurs noms : véhicules légers électriques unipersonnels, ou nouveaux véhicules électriques individuels. Près d’un million et demi de personnes enfourchent ces engins dans notre pays. Ils sont motivés par aller vite et facilement d’un point à un autre ; ils veulent se départir de la voiture, qui n’est plus le meilleur ami de la mobilité urbaine ; ils ne se retrouvent pas dans l’offre de transports en commun. C’est dans un souci de liberté que l’on croise de plus en plus ces piétons du futur, mais aussi de praticité : non seulement les microvéhicules sont faciles à transporter, mais ils exonèrent aussi leurs utilisateurs des recherches et frais de parkings.

Il ne faut pas oublier le plaisir de la glisse. C’est pour cela que ces machines ont d’abord été conçues. Certaines d’entre elles dépassent les trente-cinque kilomètre par heure. Elles embarquent également des nouvelles technologies, comme le Bluetooth pour écouter de la musique avec un casque sans fil. Le design n’est pas non plus laissé au hasard. Il y a des planches et des trottinettes pour tous les goûts.

Gratuitement



Se déplacer debout sur deux roues fait à présent partie des nouveaux enjeux de mobilité propre. C’est une manière de voir la ville autrement, et l’occasion de pratiquer une petite activité physique. Des agglomérations l’ont compris. Elles mettent gratuitement à disposition ces nouveaux véhicules électriques individuels. Des salons sont dédiés à cette mobilité. C’est le cas du salon autonomie, à Paris. Reste à faire cohabiter tout ce beau monde, pour que circuler à pied sur le trottoir ne soit pas plus dangereux que de marcher sur la route.

Cette chronique est diffusée tous les jeudis matin à 08H50 par Naturoprod et Ecolodio. Si vous aussi vous souhaitez diffuser cette chronique, inscrivez votre radio ici. Pour toute question : contactez-moi.